{{{$data->nom}}}

District Ludique

Forêts mentales - Voyage en Transylvanie

L'ancienne Roumanie est en quelque sorte le reflet est-européen des Terres Franques. Montagnes et forêts à perte de vue. Démographie au point mort. Châteaux hantés, ruines, marais, monolithes sombres comme la nuit. Et parfois, au détour d'une vallée, blocs de béton soviétiques émergeant des arbres. Les rares habitants forment des enclaves agricoles, des caravanes tziganes, des hardes guerrières. C'est un peuple farouche. Aux yeux des conquistadores autrichiens ou des djihadistes ottomans qui convoitent ce territoire, la Transylvanie apparaît aussi mystérieuse qu'imprenable. L'environnement local interdisant l'approche de grands régiments, ils n'y envoient que de petites expéditions. Qui finissent toutes éradiquées par une guérilla aussi silencieuse qu'invisible. À voir les roumains défendre aussi farouchement leur terre natale, on pourrait penser qu'ils y sont très attachés. Ce serait faire un raccourci cruel. La Roumanie de Millevaux, c'est la Roumanie de Bram Stoker et de Ceausescu. Ce sont les manoirs maintenus debout par une magie satanique, ce sont les vampires de la lignée Kevorkian, ce sont les anciennes caves où les descendants des occupants chinois exercent leurs tortures. Ce sont les nids d'aigles où des chefs de hardes s'autoproclament despotes et empalent les pauvres gens. Ce sont les forêts, infiniment sauvages, qui abritent les cercles de pierres levées où des druides noirs aux traits bestiaux sacrifient les enfants des bergers en l'honneur de Shub-Niggurath. Ce sont les anciens laboratoires soviétiques où des savants fous fabriquent des golems de magie noire avec de la boue, des lichens, de l'écorce et du sang. Ce sont les rivières empoisonnées par la pollution d'avant C-Day, les animaux domestiques rendus fous par les miasmes des marais, la vérole mutante qui se dépose sur le visage des nourrissons. C'est un pays où la peur est le principal enseignement, où les églises orthodoxes servent aux prières de superstitions, où l'homme n'est qu'une proie parmi d'autres. Mais les Roumains n'ont pas d'autre lieu où vivre...

Mille histoires sont à conter au pays de la peur... En voici la première.